Non classé|

Adjamé va abriter toutes les manches de la 6ème édition
• La Technique d’expression ‘’en bonus’’ des 4 épreuves de Vocabulaire, Grammaire, Orthographe, Culture Générale française et francophone
• Henri N’KOUMO (Directeur du Livre au ministère de la Culture et de la Francophonie) : « Je vous invite à rendre plus présente la langue Française dans nos régions et localités… »

‘’LA CARAVANE DU FRANÇAIS’’ est une émission-concours de télévision et de radio qui met en lumière et récompense les meilleurs élèves et étudiants en français des différentes localités et régions de Côte d’Ivoire.
Première émission culturelle francophone et de compétition pour la promotion de la langue française et de son utilité en tant qu’outil de travail pour les pays francophones, cet événement est à sa 6ème édition.
Organisée par l’Université Atlantique (UA) en collaboration avec l’association des ‘’Ambassadeurs libres ensemble de la francophonie’’ (ALEF) et en partenariat avec la RTI, cette émulation itinérante de la langue de Molière qui comporte 4 épreuves enregistre une innovation pour cette édition 2020. Une innovation qui entend plonger de plain-pied dans la Tradition, avec pour point focal, la commune carrefour du District d’Abidjan, Adjamé qui va abriter toutes les manches.

Focus

Relever le niveau de langue de la jeunesse scolaire et estudiantine pour participer à la formation des futurs cadres du pays d’autant que la langue est le premier précieux outil de travail, de coopération et de développement qui mérite d’être promu. Tel est l’essentiel du leitmotiv qui sous-tend l’événement dénommé ‘’LA CARAVANE DU FRANÇAIS’’ sous la voûte de l’Université Atlantique (UA).

Dans ‘’LA CARAVANE DU FRANÇAIS’’, les disciplines en compétition sont :
• Le Vocabulaire ;
• L’Orthographe ;
• La Grammaire ;
• La Culture générale et ‘’en note subsidiaire le jury note l’expression orale de façon générale’’.
En effet, le point de presse de cette 6ème édition a eu pour cadre ‘’Les Jardins du Rail’’ sis au Plateau, le 03 juillet 2020. Une cérémonie de lancement émaillée par de nombreuses interventions sous la conduite du Recteur de l’Université Atlantique, le Professeur Francis ATSAIN N’CHO représentant le Président de l’UA, le Professeur Aliou MANE.

Dans son propos élogieux de la langue française, le Recteur de l’UA a souligné que ‘’LA CARVANE DU FRANÇAIS’’ en tant qu’émission télé et radiodiffusée est un important portail de promotion et de visibilité tant pour les localités qui y prennent part que pour les populations bénéficiaires.

Mieux, argue-t-il, « la langue permet de véhiculer les acquis scientifiques, technologiques et rendre compte de la lutte des classes. (…) cette Caravane s’adresse à la frange la plus active de la population, celle chez qui le besoin de connaissances se manifeste avec une acuité peu ordinaire, c’est-à-dire la jeunesse ».

Plus loin il a ajouté que « l’Université Atlantique, à l’instar de toute Université, a pour mission la rigueur et la raideur académique dans la formation et l’acquisition des connaissances des apprenants. Mais en même temps, pour que l’Université aille jusqu’aux limites extrêmes des missions qui lui sont prescrites, l’UA se donne pour mission l’animation telle que la présente Caravane. Il s’agit de sortir de l’académisme à tout craint sans bords ni rivages pour aller vers des activités plus récréatives et permettre à la jeunesse de mieux parler la langue française. »

Comment se déroule l’organisation pratique ?

Cela dit, comment se déroule de façon pratique ‘’LA CARAVANE DU FRANACAIS’’ ?
‘’Cette émission-concours télévisée et radiodiffusée se fait sur une période bien déterminée, dans un cadre précis défini au préalable par les personnalités de chaque commune, en présence des autorités administratives, régionales, municipales, des élèves de ladite commune, des populations’’. C’est ce qu’a précisé Christophe DIOMANDE, Présentateur de cette émission-concours, à l’occasion de l’intermède explicative et de questions-réponses lors du point de presse.

Dans un premier temps, il est procédé à une animation grand public qui consiste à présenter l’activité audit grand public à partir de questionnaires d’enseignements généraux sur cette langue.

Dans un second temps, il est programmé l’enregistrement de l’émission en salle par sélection de cinq (05) personnes de trois manches éliminatoires.

Par la suite, un total de quinze (15) candidats s’affrontent sur les questions de Vocabulaire, de Grammaire, l’Orthographe et de Culture Générale française et francophone.

Autrement dit, ‘’quatre (4) grandes épreuves’’ avec en supplément ‘’une épreuve bonus’’ qui visera à mesurer voire jauger la Diction, l’Articulation, la Présentation sur scène des ‘’compétiteurs’’, par le truchement de la Poésie ou le Chant. Une façon d’inculquer au mieux la Technique d’expression aux candidats.

Autre particularité de cette 6ème édition, pour le Chant, il peut être francophone ou ivoirien, pourvu qu’il soit écrit correctement dans la langue de Molière. Bien plus, notons la prise en compte des Chants en langues locales qui doivent être ‘’succinctement expliqués ’’ après leur interprétation par le candidat. Un véritable ‘’clin d’œil à la tradition’’.

Le concours consiste pour ainsi dire à un jeu de questions-réponses, sous forme du jeu des incollables. Si bien qu’une « seule personne sera retenue par commune pour la grande finale », affirme Christophe DIOMANDE, Présentateur de l’émission-concours ‘’LA CARAVANE DU FRANCAIS’’.

‘’LA CARAVANE DU FRANÇAIS’’ : Adjamé accueille toutes les manches de la 6ème édition …

Nombre de communes prendront part à cette émission-concours qui aura pour point de ralliement des compétiteurs la commune d’Adjamé qui va abriter toutes les manches de la 6ème édition.

Justement, au nom du Maire de la Commune d’Adjamé, Farikou SOUMAHORO, le Directeur des Services Sociaux Culturels et de la Promotion Humaine, Sékou OUATTARA, a félicité l’initiative de cette émission-concours et s’est réjoui de ‘’l’invitation’’ faite à la cité carrefour du District d’Abidjan.

« Le Maire d’Adjamé, Farikou SOUMAHORO me charge de vous dire qu’il mettra tout en œuvre pour que cet événement inédit à Adjamé soit inoubliable. Nous vous suivons depuis quelques années et nous nous réjouissons qu’Adjamé fasse partie de votre calendrier. Des dispositions pratiques sont prises et très rapidement nous allons vous démontrer qu’Adjamé à une toute autre réalité méconnue, malgré les préjugés. Nous sommes en train de travailler pour que cette image que d’aucuns ont d’Adjamé change. » Dixit Sékou OUTTARA, Directeur des Services Sociaux Culturels et de la Promotion Humaine à la Mairie d’Adjamé.

Autre intervention très attendue à ce point de presse, celle du Directeur du Livre, des Arts plastiques et Visuels au ministère de la Culture et de la Francophonie, Henry N’KOUMO.

« Cette Caravane, on le sait, contribue énormément à la construction de citoyens exigeant, de citoyens capables de questionner leur époque, de citoyens capables de porter des réflexions. Parler une langue, c’est affiler une Culture, parler une langue c’est montrer qu’on est capable d’être présent au monde. Celui qui ne sait pas parler se fait condamner parce que sa langue aura fourché, parce qu’il n’aurait pas été capable d’exprimer dans toutes les nuances les pensées qu’il porte. ‘’LA CARAVANE DU FRANÇAIS’’ initiée par l’Université Atlantique est une activité importante qui a été créée en 2007. Le ministère de la Culture et de la Francophonie a vu naitre cette activité et le ministère a toujours salué avec les meilleurs mots son initiateur, le Professeur Aliou MANE. (…) Je voudrais féliciter et remercier l’ensemble des mairies qui participent de ce programme (…) en donnant du coffre et de l’énergie par leurs ressources humaines.
Au-delà de la Caravane, je vous invite à rendre présente la langue Française dans nos localités, nos régions. Plusieurs études ont montré que nos écoliers, au sortir de la classe de CM2 n’étaient pas capables de s’exprimer correctement en français aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. (…) Ils portent en eux la langue française avec beaucoup de handicaps. Cette Caravane devrait aider à corriger cela. » Comme l’a souhaité le Directeur du Livre, des Arts plastiques et Visuels au ministère de la Culture et de la Francophonie, Henry N’KOUMO.

Autrement dit, amener l’ensemble des élèves et étudiants à être capable de ‘’restituer les idées dont ils sont porteurs’’, être capables de se projeter dans le futur à partir de la langue. Être à même de ‘’convoquer la langue’’ d’autant que le monde de demain sera un monde de compétition terrible et toutes les personnes qui sont incapables de se hisser à hauteur des espérances des nations vont sombrer sous le boisseau incapacitant du rejet voire du mépris.

Si « l’acte écrit est le support principal qui intervient dans la fixation des réalisations jugées fondamentales » ; le ‘’bien dire’’, le ‘’bien écrire’’ voire le ‘’bien parler’’ sont les émanations du ‘’bien penser’’ dont la langue en est le véhicule sinon le propos le plus abouti.

Par Yainh KENE

Le Directeur du Livre du Ministère de la Culture et de la Francophonie souhaite grand succès à la 6ème édition de  »LA CARAVANE DU FRANCAIS »

Les commentaires sont fermés.