Non classé|

Une rencontre d’échange et de dialogue, entre des responsables de la Mairie d’Adjamé et des délégués, responsables d’associations et faîtières de commerçants a eu cours le mercredi 25 mars 2020, dans les locaux de la Mairie de la commune cosmopolite.

Principal point abordé : ‘’fermeture des magasins non essentiels’’ et la réorganisation des marchés de vivriers dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la maladie à coronavirus.

Sous la conduite de la Première Adjointe au Maire, Mme Biba DIARRA, cette rencontre a été le lieu de tenir un langage de vérité sans aller de main morte.

Dans la série des interventions, il revint au 5ème Adjoint au Maire Chargé de l’Environnement, la Salubrité, la Santé et du Cadre de vie de la Mairie d’Adjamé de donner l’information officielle.

En effet, « à la suite du message à la nation du Président de la République, nous avons demandé aux délégués des commerçants de faire passer le message. Nous avons pris la décision de fermer tous les magasins non essentiels et ensuite voir dans quelles mesures organiser tout ce qui est vivriers. Cette décision de fermeture est exécutoire à partir de demain (Ndlr : jeudi 26 mars 2020). C’est une question de vie ou de mort (…) ». A-t-il prévenu.

Le 5ème Adjoint au Maire d’Adjamé a également poursuivi pour dire qu’‘’Adjamé c’est le carrefour de la Côte d’Ivoire ; Adjamé, c’est le carrefour du District d’Abidjan. On ne peut pas laisser les gens dans la faim. Nous allons voir dans quelles mesures nous pourrons approvisionner nos parents’’. Dixit M. DIEBKILE Aboubacar, 5ème Adjoint au Maire Chargé de l’Environnement, la Salubrité, la Santé et du Cadre de vie à la Mairie d’Adjamé.

Les délégués des groupements associatifs et faîtières de commerçants voire des acteurs du commerce, pour la plupart, ont dit comprendre cette décision de la Mairie. Dans la foulée, certains ont demandé un très court délai à l’effet de prendre au mieux des dispositions qui s’imposent.

Le Directeur Général de la Fédération Nationale des Acteurs du Commerce de Côte d’Ivoire (FENACCI), M. Karim SANOGO, a quant à lui exhorté les commerçants à ‘’accompagner la Mairie dans la discipline’’ d’autant que ‘’la mort est à côté’’, a-t-il alerté.

“Nous serons d’accord avec la Mairie pour que les parties du vivrier restent à une seule condition : que les responsables de ces secteurs eux-mêmes acceptent de faire des marchés de façon tournante. (…) L’heure est tellement grave que le nombre de cas contaminés à Adjamé est monté à 6 ! (…) On n’a plus le temps de charmer avec des portables dernier cri, ou faire du shopping et autre (…). La mort est à côté, engageons-nous à accompagner la mairie en mettant de la discipline dans ce qu’elle est en train d’entreprendre”.

Les commentaires sont fermés.